Le mobilier d’époque Louis XV

Accueil / Le mobilier d’époque Louis XV

Mobilier d'époque Louis XV

A propos des meubles d’époque Louis XV

Contrairement au style Louis XVI, les meubles de l’époque Louis XV n’étaient pas réalisés pour les grandes salles du Château de Versailles mais pour meubler des pièces plus intimes comme des salons et petits appartement. De nouveaux types de meubles sont ainsi apparus, comme la commode et le chiffonnier ainsi que de nombreux éléments (chaises, tables, etc) pouvant être facilement déplacés en fonction des besoins.

Caractérisé par ses formes courbes, sa légèreté, son confort et sa symétrie, le mobilier de l’époque Louis XV remplace le mobilier plus solennel du style Louis XIV. On y retrouve essentiellement de la marqueterie avec des incrustations de matières (bois, ivoire, nacre, écailles de tortues, etc).

Les différents styles

Régence

Né en 1710, Louis XV devient roi en 1715 après la mort de son père Louis XIV. Le nouveau Roi étant trop jeune (5 ans) pour régner, la France est donc gouvernée par un régent (Philippe d’Orléans) jusqu’en 1723. Durant cette période, le style du mobilier a peu changé par rapport à l’époque Louis XIV (massif, richement décoré et solennel, conçu pour les grandes salles d’apparat du château de Versailles). Le Roi quitte Paris en 1722 et s’installe à Versailles, il débute sa propre domination et impose peu à peu son propre goût pour les arts, l’architecture et le mobilier.

Rocaille

Louis XV réaménage en profondeur les intérieurs, créant les petits appartements et salons dans un nouveau style qui répond aux besoins de confort, d’intimité et d’élégance de cette période. Le Roi avait une préférence pour le style rocaille. On peut noter l’influence de Juste-Aurèle Meissonier (1695-1750), architecte d’origine italienne devenu architecte royal et designer de Louis XV, et Nicolas Pineau (1684-1754), parfumeur. Les courbes remplacent les lignes droites, les ornements ne sont pas symétriques, des décors extravagants, etc.

Transition

Entre 1955 à 1960 la décoration d’intérieure et les formes de mobilier et ont commencés à se transformer en ce que l’on appelle le style Transition. La rocaille commence à se faire plus discrète et sobre. De nouveaux thèmes décoratifs sont apparus, influencés par la Grèce et la Rome antique.

Une succession de designers et artisans

Les menuisiers devaient monter la charpente du meuble mais avaient interdiction d’utiliser des clous ou de la colle. Ils devaient ainsi les faire tenir sur leurs propres structures, l’utilisation de chevilles en bois était autorisée.

Les ébénistes recouvraient la structure de marqueterie avec différentes essences de bois,  parfois avec des motifs cubiques, de damiers, d’arabesques, de motifs floraux, de trophées ou de scènes pittoresques.

Intervenaient ensuite différents artisans pour la finition : Les bronziers (poignées, boutons, etc.), les doreurs, les fondeurs (ferronnerie), les ciseleurs ou sculpteurs, les laqueurs et vernisseurs, etc.

Exemples de meubles sur le catalogue d’antiquités

Partager :